En 2019, CM Profiling souhaite vous donner une idée par mois ! Voici le premier article “Notre pire ennemi”

Afin de continuer le chemin commencé en 2018 vous permettant de faire les premiers pas dans la compréhension de la lecture et l’analyse comportementale comme abordée auprès de CM Profiling, nous avons  prévu une série d’articles dédiés tout au long de l’année qui seront chacun suivis d’une courte vidéo sur notre chaîne YouTube.

Vous avez déjà pu prendre connaissance de deux articles : la Baseline et les 5 C. Vous les retrouvez sur nos réseaux sociaux (Linkedin, Facebook et bien sûr notre blog via notre site internet), alors n’hésitez pas à nous suivre sur les différents canaux et à vous y inscrire.

Passons au sujet du jour :

NOTRE PIRE ENNEMI EN LECTURE ET ANALYSE COMPORTEMENTALE ? NOTRE « CHINGO »

Vous vous demandez certainement ce que signifie le « chingo » ?

C’est un mot que j’ai inventé il y a quelques années et que j’avais laissé derrière moi. Pour être mieux comprise, j’avais décidé d’utiliser le mot « égo ». Mais au long des formations et conférences, plus je l’utilisais, plus il pouvait prêter à confusion. Alors je me suis souvenue du terme que j’avais inventé à l’époque et qui correspond lui à cet ennemi dont je souhaite vous parler.

Pour plus de clarté, et sans entrer dans les détails ou des considérations d’ordres psychologiques, voici ce qu’aujourd’hui je nomme « égo ».

C’est la part de notre mental qui nous permet d’utiliser nos compétences analytiques, celles-ci s’étant construites selon notre parcours personnel (que ce soit notre environnement, notre famille, nos études, etc.) et nos différents types d’intelligences, nous offrant ainsi la possibilité d’avancer sur notre parcours de vie en sécurité.

Le « chingo » a une signification plus limitante et plus malicieuse. Il est composé de deux mots : singe et égo.

Un égo seul n’est pas nocif, comme nous venons de le voir. Par contre, s’il prend par la main son compagnon le singe, alors il devient notre pire ennemi dans le cadre du profiling.

Le singe représente un petit animal qui croit tout savoir mieux que les autres. Ne dit-on pas d’ailleurs « malin comme un singe » ?  Plus que malin, le singe est malicieux, orgueilleux, il sait tout et mieux que tout le monde.

Imaginez :  Votre égo s’est construit grâce à vos expériences de vie (bonnes ou mauvaises). Donc il a parcouru le chemin, il a vécu l’action. Ce n’est pas de la théorie, mais bien de l’expérience vécue.  

Ajoutons à cet égo un petit singe qui lui SAIT, mais il sait vraiment tout, il a un jugement sur tout.

Dans sa vision du monde, il sait mieux que tous !  Qui seriez-vous pour lui dire qu’il se trompe… Non, mais ! Il a toujours raison. En plus il trottine dans votre tête à devenir comme un pic vert « c’est moi qui ai raison, c’est moi qui connais, c’est moi qui… » ou radio FM comme dirait M. Alexandre Jollien.

Vous voyez où je veux en venir ? Non ?

Prenons un exemple.  Vous êtes recruteur et partez en entretien d’embauche afin de décider si le candidat d’aujourd’hui est le bon pour votre entreprise.

Bien évidemment vous avez participé à des cours de lecture et analyse comportementale (entre autres parmi tous les outils de votre boîte). Vous y avez appris à identifier les indices nécessaires, et connaissez la méthode d’analyse de la congruence. Vous êtes prêt à détecter tout signe d’incohérence.

Mais, car il y a un, mais. Que croyez-vous qu’il se passera lorsque vous lirez les « tells » (les indices) les filtrant à travers votre « chingo » ?

Voilà,  vous avez compris : vous ne verrez que ce que vous voulez bien voir ! Même si vous êtes le plus grand spécialiste au monde de la détection de la congruence, si vous n’avez pas conscience que c’est votre « chingo » qui passe les « tells » dans son entonnoir, et bien, la seule chose que vous ferez, c’est de confirmer que vous avez raison. En ajoutant le « chingo » au fait que votre cortex est programmé pour ne confirmer que ce que vous savez déjà, eh bien oui, vous aurez raison, vous verrez ce que vous voulez voir…

Mais en profiling, l’important n’est pas d’avoir raison, mais bien de faire juste !

Dans le cadre de nos formations nous consacrons tout un chapitre à l’attention à porter à notre « chingo » et comment faire pour en être conscient et le laisser de côté lorsque l’on décide de jouer les Carl Lightman (Lie to me).

Bien à vous,Caroline  

Leave a Comment

Your email address will not be published.